6 trucs «lunettes roses» pour chasser le négatif

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de vos présenter Josée Dussault, une nouvelle collaboratrice avec qui j’aurai le plaisir de partager les pages de ce blog. Avec son article 6 trucs «lunettes roses» pour chasser le négatif, Josée se positionne en gagnante de la vie.

Sans plus tarder, je vous présente Josée et son article qui fait du bien.

Bonne journée à toutes et à tous !

Cricri

XXX

Josée Dussault

Josée Dussault

Josée Dussault est une passionnée de la vie et de l’écriture.

Titulaire d’un baccalauréat en sciences de la communication de l’Université de Montréal, elle est traductrice à son compte depuis plus de 13 ans. Elle met également à profit ses talents de rédactrice dans divers domaines.

L’entraînement, la course à pied et le yoga occupent une place prépondérante dans ses loisirs, de même que le cinéma et la lecture.

Prêtant une oreille attentive aux gens qui l’entourent, elle apprécie les conversations approfondies et les moments de méditation, tout en poursuivant sa croissance personnelle avec un esprit d’optimisme et le plus rayonnant des sourires.

6 trucs «lunettes roses» pour chasser le négatif

Le début d’une nouvelle année est souvent synonyme de bilans et de résolutions. À l’heure où nous formulons des souhaits sur ce que nous aimerions avoir, accomplir ou être, dans cette course folle pour « meubler » la prochaine année, j’ai envie de m’adresser aux gens « seuls », et plus particulièrement aux femmes célibataires dans la trentaine, comme moi (clin d’oeil à celles qui font partie de mon entourage immédiat, avec lesquelles je partage régulièrement des soupers, des soirées, voire des week-ends entiers!). Mais en vérité, mon message ratisse beaucoup plus large, car la solitude est un sujet qui nous touche tous et toutes, à un moment ou à un autre.

Les souvenirs sont déjà lointains, comme s’ils émanaient d’une autre vie, mais… Il n’y a pas si longtemps, une rupture (ou l’inévitable impermanence des choses?) est venue bouleverser mes plans. J’ai cru que tout mon monde s’écroulait.

Alors que bon nombre de femmes de mon âge ont déjà amorcé une vie de famille, ou l’envisagent, j’avais l’impression de retourner à la case départ. Triste constat : j’étais nouvellement trentenaire, et pourtant je ne me connaissais que très peu; j’avais vécu ma vingtaine dans le regard des autres. Je sais que plusieurs jeunes femmes le font aussi, car c’est le modèle que l’on tend à imiter (un peu par défaut). S’il répond à de véritables aspirations personnelles, le modèle peut très bien fonctionner et apporter satisfaction et plénitude! Mais le destin en veut parfois autrement. Dans la tourmente du moment, j’ignorais que mon petit monde éclatait pour me révéler un univers de possibilités.

L’impermanence des choses

Confuse, et assoiffée de sens, j’ai fait d’innombrables lectures, et des découvertes étonnantes. Les bouddhistes croient qu’il est dans la nature de toute chose de changer. C’est ce qu’on appelle l’« impermanence ». Si l’on accepte que tout change (tout le temps!), on apprend à apprécier le présent et à se défaire de ce qui ne nous sert plus. J’ai eu une prise de conscience fondamentale : si l’apparente stabilité de ma vingtaine n’était que passagère, la douleur de l’épreuve devait l’être aussi. Et c’est à ce moment que s’est enflammée une force insoupçonnée à l’intérieur de moi.

« Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. » – Albert Camus

J’avais tellement vécu dans le regard des autres, que j’avais oublié l’essentiel : regarder d’abord en-dedans. Être ou se sentir « seule », c’est l’occasion rêvée d’aller à la rencontre de soi – peut-être pour la toute première fois!

À mes « girls » trentenaires qui jonglent avec le célibat, avec la pression sociale d’être en couple avant la prochaine fête commerciale, avec des modèles de beauté inatteignables et avec le rappel de l’incessant tic-tac de l’horloge biologique… Supposons un moment que les bouddhistes ont raison, et que rien n’est permanent. Votre vie, c’est ici et maintenant. C’est la seule certitude que vous avez! Cultivez la gratitude pour tout ce qui vous est accordé de « bon » – en commençant par la formidable personne que vous êtes. Fermez les yeux, écoutez ce que vous disent votre cœur et vos « trippes ». Découvrez ce qui vous fait vibrer, ressentez-le, accueillez-le. Attisez la flamme.

Chasser le négatif

Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous? Pour chasser le négatif dès qu’il se pointe, voici mes 6 trucs « lunettes roses » éprouvés :

 

  1. Vous êtes prise d’angoisse face à l’avenir? Prenez le temps de nommer chacune de vos peurs. Écrivez-les, si ça vous aide. Maintenant, faites-vous l’« avocate du diable », mais à l’envers! Trouvez au moins une raison pour laquelle le pire scénario que vous imaginez ne se réalisera pas. Respirez. Voyez vos peurs se dissoudre instantanément.
  2. Ne regrettez pas les « erreurs » du passé. Vous avez fait de votre mieux, avec les informations dont vous disposiez. Cela a fait de vous qui vous êtes aujourd’hui : une personne plus sage et plus forte.
  3. Cette petite voix intérieure qu’on appelle l’intuition (oserais-je dire « féminine »;)? Elle ne vous ment pas. Plus vous l’écouterez, plus votre chemin sera clair.
  4. Remplacer les affirmations comme « je dois » et « il faut » par « je choisis », c’est assumer nos choix, s’affirmer et remettre nos besoins et nos désirs à l’avant-plan. Aucun regret!
  5. Ne culpabilisez pas à l’idée de vous traiter comme une priorité. Écouter ses besoins, ses émotions, ses intuitions et ses rêves, et les exprimer, c’est se permettre d’être plus vraie avec soi-même, et avec les autres, donc s’ouvrir à des relations plus authentiques et plus riches. Accordez-vous le droit de rayonner!
  6. Ne laissez pas votre statut civil (ou tout ce qui pourrait vous embêter), définir qui vous êtes. Épanouissez-vous de manière authentique dans ce que vous appréciez de votre vie et de qui vous êtes : une professionnelle, une fille, une sœur, une tante, une amie et/ou une mère formidable. Dites « oui » aux rôles qui vous tiennent à cœur et laissez-les vous transformer.

« La vie vous offrira les expériences les plus susceptibles de contribuer à l’évolution de votre conscience. » – Eckhart Tolle

Si vous êtes seule ou que vous vous sentez seule, c’est que la vie vous invite à aller à la rencontre de vous-même, parce que vous avez des leçons à en tirer. Suivez l’élan et voyez où cela pourrait vous mener!

Êtes-vous allés à votre rencontre ?

Cela fait-il résonner quelque chose en vous ?

Si le coeur vous en dit, je vous invite à partager avec nous votre expérience de la solitude et la rencontre de vous-même qu’elle a suscitée.

11 comments on “6 trucs «lunettes roses» pour chasser le négatif

  1. Chantal Riendeau

    Woww superbe,ça me fait du bien moi une célibataire se 40ans hi hi, merci xx

  2. Liza

    La vie m’a enseigné à écouter mon corps et après vous avoir lu, j’ai senti envahir dans toute ma jambe droite une chaleur intense qui m’indique que c’est le moment de mon départ ! J’ai plein de beaux projets, tout plein la tête :-))) Profonde gratitude à vous deux !! Liza xxx

  3. Josée Dussault

    Merci pour vos beaux commentaires! Je suis sincèrement heureuse que mon texte et mon expérience touchent des gens personnellement!

    1. Sandra Bouchard

      Super article mon amie! C'est drôle, je me suis sentie visée à quelques endroits!! :) Vive les lunettes roses (expression que j'ai toujours utilisée!!!)!!

    2. Josée Dussault

      Merci ma belle! Bien oui, on en partage des moments de solidarité de filles! 😉

  4. Josée Dussault

    C’est fantastique de lire ça, chère Liza! Le corps porte en effet tout plein de messages… comptez-vous chanceuse d’avoir la sensibilité de les entendre et de les écouter! Tout le meilleur dans vos projets :)

  5. François Cadieux

    Excellent texte rempli de sagesse Josée! Vous avez une belle maturité! Je suis d'accord, cela s'applique à tous peu importe le sexe, l'âge ou l'étape de vie à laquelle on croit être rendu! Merci!!!

  6. Caro

    Egalement fan de lecture, je dévore les ouvrages de développement personnel ainsi que ceux liés au bouddhisme. En effet, l’impermanence des choses est omniprésente. Si nous partons de cela, il est agréable de penser que la colère, les attitudes négatives s’envoleront quelques instants après. Cela nous donne une prise de conscience du moment présent, de l’instant T.
    Dans le livre « Journal d’un apprenti moine zen », il est expliqué que tous les moments de la journée dans un temple zen sont faits en silence (manger, jardiner, nettoyer..) tout çà pour vivre dans l’instant et cheminer vers La voie de la Sagesse.
    Merci Cricri de nous avoir fait découvrir ta nouvelle collaboratrice et bienvenue parmi nous Josée. 😉

  7. Josée Dussault

    Allô Caro! C’est beau la philosophie zen, n’est-ce pas? Je recommande à tout le monde l’ouvrage « Le zen et l’art de tomber amoureux ». Que l’on soit en couple ou célibataire, c’est une lecture éclairante à tous points de vue! J’ai particulièrement aimé le chapitre « Ne rien faire », où l’on explique justement d’apprendre à accepter les choses telles qu’elles sont, sans être bousculé par nos réactions, parce qu’elles sont temporaires… Et de laisser les gens entrer et sortir de notre vie naturellement, sans rien forcer.

Laisser un commentaire