Au bout du monde mais si près de moi …

En pleine possession de mes moyens

J'ai passé une merveilleuse fin de semaine à Samara, Costa Rica (Christine Gagnon)

Au moment où je vous écris, nous sommes dimanche et il est 21h30. Je viens de passer une merveilleuse fin de semaine avec ma familia Tica. Depuis que j’ai pris la décision de cesser de m’apitoyer sur mon sort, de cesser de me sentir seule et de passer à l’action, mes journées sont joyeusement remplies. Tout d’abord… je dois presque me cacher pour demeurer seule. Blague à part, ce que je veux dire c’est que maintenant je suis entourée de personnes extraordinaires. Et lorsque j’ai goût d’être seule, eh bien je le dis… tout simplement…. et je suis trrrèeess bien…

Je ris beaucoup avec Rita. Rita est Suisse, mais elle parle français… Mais pour me faire comprendre, je dois parler avec un accent français et j’ai vraiment beaucoup de plaisir… Elle me trouve très drôle avec mon accent québécois. D’ailleurs ma seule amie Québécoise, Alexandra, est repartie hier… Elle était adorable…… Lorsque Alexandra et moi nous parlions, Rita nous disait: « C’est fou ce que vous parlez différemment lorsque vous parlez ensemble! » Et c’est bien vrai.

Heeee! En passant, Rita, si tu lis mon blog… ce sera 5 $ pour avoir mentionné ton nom.  😉

Vroumm vroumm vroumm… sur mon ti bicycle….

De plus en plus, je m’imprègne de la culture costaricaine… Hier, je suis allée en vélo découvrir la playa Carilo… Wow!  Je ne sais pas quels mots je pourrais employer pour vous décrire l’état dans lequel je me sentais….

Ok… je vais essayer…..

Ma bicyclette rose (Christine Gagnon)

Imaginez quelques instants un paysage magnifique…. Une bicyclette rose et une tite Cricri dessus…. Ensuite, laissez-vous transporter…. Vous pouvez tous embarquer dans mon beau panier blanc….. Il est 8h30…. Le temps est splendide et la journée s’annonce très chaude….. Je roule sur une route inconnue et me dirige vers une plage inconnue…. La nature est habillée de ses plus belles couleurs… D’un côté de la rue, des arbres immenses remplis de fleurs roses, jaunes et mauves…. De l’autre côté… un village…. des maisons typiquement costaricaines et des chiens… Évidemment, des chiens au Costa Rica, je vous l’ai déjà dit, il y en a partout. Et je roule…. et j’ai chaud, car c’est plein de côtes et moi mon bicycle, y’a pas de vitesse… Ou plutôt oui… Il en a une…UNE BELLE GROSSE vitesse….plus moi. Ce qui veut dire que mon bicycle a environ 2 vitesses, 3 quand je me décide à pédaler plus vite.

Tout d’un coup j’entends… Guapa! Guapa!! Ah ben… Une gang de travailleurs qui me voit passer…. C’est bien comme au Québec…. Guapa est une façon de dire que je suis jolie, mais pas la façon la plus distinguée… Je souris, car je suis bien……

La liberté

Une plage merveilleuse (Christine Gagnon)

Rouler ainsi vers des milieux inconnus est tout simplement grisant. En aucun moment je n’ai eu peur de quoi que ce soit… Au contraire….. Je me sentais vraiment libre…. Comme un oiseau qui découvre une nouvelle terre… Après une trentaine de minutes, je suis arrivée à la plage… Wow…… vite… vite… vite… Une femme à la mer…. J’ai chaud….

Mauvaise idée.. faitttt chauddddd!

Si un jour vous êtes au Costa Rica et que vous êtes en vélo, un sage conseil: ne faites pas comme moi. J’ai eu la brillante idée de revenir à Samara en début d’après-midi….

Je vous donne encore un aperçu de la situation…. Imaginez la chaleur et l’humidité d’un sauna… Rajoutez-y un vélo stationnaire et ajustez-le comme si vous ne montiez que des côtes… Eh bien, c’est ce que j’ai fait…. Lorsque je suis arrivée à l’école, mon visage était tellement rouge et mon corps avait tellement chaud que j’en avais des frissons… Une bonne douche froide fut nécessaire pour rétablir l’équilibre de ma température corporelle…. Ouf!…. J’ai bien compris….. Le vélo, on fait ça le matin…..

La première sortie en famille

Je conduis la voiture de mon papa Tica (Christine Gagnon)

Aujourd’hui avec ma familia Tica, nous sommes allés voir deux autres plages…Le plus drôle dans cette visite, c’est que nous sommes allés avec la nouvelle voiture de mon papa Tica. Celui-ci a acheté une voiture la semaine dernière, mais il ne sait pas conduire. C’est donc moi qui ai servi de chauffeur….Et je me sentais tellement libre…….tellement au bout du monde…. et tellement près de moi……

Pour ma mama Tica, c’était sa première sortie en famille…. Et la première fois quelle visitait de nouvelles plages: la playa Pelada et la playa Barigona. Ça m’a touchée de savoir que je contribuais à réaliser un de ses rêves… Et j’y ai vécu un merveilleux moment. Vous dire comment la route était maganée, c’est incroyable… 90 minutes pour parcourir 20 km…. Ça vous donne une idée?

Un barbecue fait à partir d'une roue et de quelques morceaux de bois (Christine Gagnon)

Un dîner savoureux (Christine Gagnon)

Ma mama tica nous avait préparé un merveilleux dîner avec son barbecue fait d’une roue de voiture… En le regardant, j’ai réalisé combien ils étaient heureux avec rien… Une roue de voiture, un morceau de métal, quelques morceaux de bois et un dîner savoureux…

Et là je les ai regardés tout souriant…. Xinia, Andrès, Joseline et ses cousines, et je me suis mise à pleurer… À l’instant où je les ai regardés, j’ai réalisé que j’avais une chance inouïe….

J’étais sur une plage, quelque part au Costa Rica avec ma famille Tica…. Tout le monde riait…. Les enfants se baignaient, le soleil, comme toujours, était au rendez-vous. Je vivais mon rêve entièrement, pleinement et totalement…. Et tout ça en discutant en espagnol avec ces gens adorables, ces gens qui prennent soin de moi comme si j’étais leur fille…. Ces gens qui m’apprennent leur langue avec patience. Ces gens qui me laissent conduire leur nouveau véhicule….

Mon cœur s’est rempli d’une joie indescriptible et j’ai été saisie d’un amour inconditionnel pour ces merveilleuses personnes… Car ces gens reçoivent, mois après mois, des étudiants et étudiantes comme moi…. Et mois après mois, ils donnent de leur temps et de leur amour.

Je me suis levée, je me suis dirigée vers Xinia, ma mama Tica, et lui ai donné un baiser sur la joue en lui disant merci…. Merci de m’accueillir dans ta famille, merci de m’accueillir dans ta vie…. Merci de ta patience, je t’aime beaucoup. Et pendant près de 20 minutes, j’ai regardé ces gens heureux, dans ce moment parfait, et j’ai remercié Dieu. Merci à la vie et merci à moi. Un moment de gratitude intense qui a laissé mes yeux mouillés pour un long moment… Un moment de gratitude qui réapparaît ce soir au moment où j’écris ces lignes… Un moment de gratitude……. Merci!

Pura Vida mes amis….

À mon amoureux….

Denis, mon amoureux (Christine Gagnon)

J’ai beaucoup pensé à toi cette fin de semaine…. J’aurais bien aimé partager ces moments de bonheur en ta compagnie. Je suis bien consciente que peu d’hommes donneraient cette liberté à leur amour. Mais en même temps, je souhaiterais que beaucoup le fassent. Cette liberté permet de grandir et de s’épanouir. À toi Denis…. Merci pour tout ce que tu es… Merci pour ton amour…. Merci pour ton amitié….. Merci pour ton ouverture…. Merci pour ta grande conscience….. Tu es une belle âme qui est venue à ma rencontre il y a plus de 7 années. J’espère vraiment que nous continuerons d’ouvrir de nouveaux chemins afin de nous y épanouir….. Je t’embrasse…

Christina…..

xoxoxox

9 comments on “Au bout du monde mais si près de moi …

  1. Judith Turcotte

    Bonsoir Cricri,

    Je suis avec tendresse ta belle aventure depuis le début et bravo pour ton beau cheminement. Il faut s'aimer et se respecter beaucoup pour se permettre d'aller au bout de ses rêves.

    J'avais besoin de partager au sujet d'une phrase que tu as écrite. Cette phrase a réveillé le besoin de partager ma vision des choses concernant l'apitoiement sur soi lors de certaines situations. C'est avec simplicité et authenticité que je m'amène ici pour jaser de ce qui m'habite en ce moment.
    C'est un thème qui me tient à coeur car, pour moi, il est important de faire la différence entre l'apitoiement et l'adaptation.

    En ce qui me concerne, je ne vois pas cette partie de ton expérience comme de l'apitoiement mais comme une période d'ajustement à un environnement nouveau où une personne se sent en déséquilibre car elle a perdu ses points de repères (pour un moment) et a besoin d'un peu de temps pour se recentrer et revenir aux besoins essentiels. Être conscient de cette étape nous permet d'être moins sévère envers nous-même et de s'accueillir, avec patience, respect et amour dans ce que nous vivons au moment présent.

    Voilà, c'est ce que j'avais le goût de partager. Je souhaite que la vie t'apporte et mette sur ton chemin les bonnes personnes et tout ce que tu as besoin pour la réalisation de tes rêves.

    Carpe Diem…
    Judith XXX

    1. Judith Turcotte

      C'est ce qu'on appelle la résilience. C'est l'art de rebondir et
      cette capacité à rebondir diffère d'une personne à l'autre. C'est à nous de découvrir notre rythme:)))))

    2. Christine Gagnon

      Merci Judith, j'aime beaucoup mieux ta version que la mienne. Il est vrai que c'était plutôt une période d'adaptation. Alors, maintenant, je suis très bien adaptée. Au plaisir! :-)

  2. Micheline Iza

    Wow ! Christine ! Tu vis beaucoup de belles choses, et aussi beaucoup d'émotions, tu as bien fait, c'est bien l'orsqu'on est seule parce qu'on a des choses à comprendre ! profite s'en Bonne continuitée xxx

  3. Caroline

    Coucou Cricri,

    Merci pour toutes tes réponses à mes commentaires, ils sont très enrichissants. J’ai ainsi pu relire tout ton parcours au Costa Rica jusqu’à ce dernier message. Et quel cheminement tu as fait ? Tu as su rebondir à chaque fois et avec beaucoup de sincérité.
    Ton parcours personnel est remarquable. En repensant à cette aventure dans quelques temps, tu seras fière de ce que tu auras accompli et surtout, tu n’auras aucun regret. Tu ne pourras pas te dire que tu aurais aimé faire ceci ou cela, ou que tu aurais du faire plus de choses .. puisque tu vis l’Ici et maintenant chaque jour. Tu profites de chaque instant comme si c’était le dernier. C’est une excellente conception de la vie. Je te souhaite d’en profiter encore à 2000%.
    Moi aussi, j’aurai aimé être de l’autre côté de l’Atlantique pour discuter avec toi, avec vous. Vous êtes inspirants tous les deux.
    A très vite :-)
    xoxoxoxoxo

Laisser un commentaire