Au nom de MA liberté

C’était pourtant mon dernier avant de partir

Bonjour mes amis,

Au nom de MA liberté (Christine Gagnon)

Il y a deux jours, je vous ai écrit mon dernier article avant mon retour au Québec. En fait, c’est ce que je croyais. Mais ce matin, j’ai été surprise par le retour de ma tempête intérieure. Ce matin, j’ai pris conscience que pour moi, la valeur la plus importante après l’amour, c’est la liberté. Et que cette liberté, j’avais beaucoup de difficulté à me la permettre et ce, pour plusieurs raisons.

En fait je me la suis permise en venant ici vivre mon rêve au Costa Rica.

Je me la suis permise lorsque j’ai dit aux miens, à tous ceux que j’aime, que je cesserais de leur donner des nouvelles pour être seule avec moi. Et tous ont accepté ma décision avec amour.

Je me la permets aussi lorsque je vis des choses plus ou moins difficiles, chez nous au Québec, et que je me retire seule dans la nature. Seule à notre chalet l’Inspiration.

Je sais et je peux comprendre que pour certains de mes amis, ce côté de moi est difficile à saisir, car dans de telles situations, ils voudraient m’aider.

Je sais aussi que certains peuvent se sentir rejetés ou abandonnés. Mais je suis ainsi faite, et tout ça, sachez-le, n’a rien à voir avec l’amour et l’affection que je leur porte.

Mon voyage au Costa Rica a mis en lumière des choses                                        que je croyais enfouies à jamais.

Mais pourquoi?

Je me suis posée cette question en discutant avec mon amoureux. Car je me sentais très coupable d’être ainsi. Tout en discutant avec lui, je me rendais compte que :

  • Je ne pouvais plus tolérer que l’on m’impose des choses. Même si c’était pour me faire plaisir.
  • Mais j’adore qu’on me propose des choses                                                                en me donnant la liberté de choisir. 
  • Je ne veux plus donner pour faire plaisir aux autres.
  • Mais je veux continuer à donner parce que ça me fait plaisir.                Parce que j’ai la liberté de choisir à qui je veux faire plaisir.
  • Je ne veux plus me sentir coupable de dire non.
  • Je veux plutôt me sentir heureuse de dire oui.                                                      Car je me serai donné l’espace, le temps et la liberté de dire oui.

Suis-je méchante ou égoïste ?

Non, au contraire, j’ai vécu tellement de choses et j’en ai fait tellement d’autres pour faire plaisir aux autres. Tout ça dans le but de me faire aimer. J’ai laissé des hommes abuser de mon corps, presque sans me défendre car j’avais peur. Peur de dire non, peur des réactions, peur…..peur…peur….

En fait, je faisais tout pour faire plaisir aux autres.

J’ai passé une partie de ma vie à avoir peur et à dissimuler cette peur dans différentes drogues. Maintenant, j’ai décidé que c’en est assez. Je dirai tout les NON dont j’ai envie, au risque de me faire juger. Je passerai peut-être pour une égoïste ou une grosse méchante, mais ce que je fais à la petite Christine en moi, c’est du mal lorsque je renie ses besoins. Lorsque je fais des choses contre son gré. J’ai laissé faire des gens lorsque j’étais plus jeune, en croyant que je leur donnais de l’amour. Mais c’est complètement faux.

La liberté de choisir (David R. Aka Dari@Jet-Paradise)

Mon voyage au Costa Rica m’a permis de me rendre compte que j’avais un besoin immense de liberté et d’espace. Et vous savez quoi? Plus j’ai de la liberté, plus je suis bien, et plus j’ai le goût de donner. Mais j’ai compris aussi que l’on doit rien attendre de moi. Car si on attend quelque chose de moi, je me referme comme une huître.

Ici au Costa Rica, j’avais la liberté d’être avec les autres étudiants ou de partir seule à la plage. J’avais la liberté d’aller manger avec tous mes  amis ou de manger seule. Au début, si vous vous rappelez ce que je racontais dans mon article Ma vie à Samara, Costa Rica – l’autre côté de la médaille, j’avais beaucoup de difficultés à m’adapter et à me mêler à eux. J’avais de la difficulté à me situer, à être moi-même. Beaucoup de difficulté à trouver ma place. Eh bien ma place, je l’ai trouvée lorsque je me suis donnée la liberté de choisir.

La liberté d’être seule.

La liberté de choisir la plage que je voulais.

La liberté de me coucher à l’heure que je voulais.

La liberté de dire oui aux propositions qu’on me faisait ou de dire non.

La liberté d’être qui je suis vraiment sans craindre qu’on ne m’aime pas.

Et vous savez quoi? Ils m’ont accepté comme j’étais. Alors, lorsque je décidais de sortir avec eux, j’avais vraiment beaucoup de plaisir. Mais j’en ai eu tout autant lorsque je me donnais la liberté de faire ce que je voulais.

J’ai profité de mon voyage pleinement                                                                             et j’ai pris tout l’espace qu’il me fallait.

Pourquoi ce besoin de liberté?

Parce que lorsque j’étais plus jeune, un soir de Nöel, à 12 ans, j’ai laissé un oncle m’enlever la liberté d’être heureuse, en la remplaçant par de la culpabilité. Et cette culpabilité, je la traîne encore depuis des années. Mais aujourd’hui, à la dernière journée avant mon retour, je décide que c’est assez.

C’est aujourd’hui que j’enlève ce boulet à mon pied et qu’au nom de l’amour que je porte pour la petite Christine en moi, je décide que c’est assez.

Se choisir (Tous mes coachs)

En bref, la liberté c’est de ME CHOISIR en premier lieu et d’écarter de ma route tout ce qui la rend plus difficile à parcourir. C’est de choisir ce que j’ai envie de faire, mais surtout ce que j’ai envie d’être. Le Costa Rica m’a permis de le vivre. C’est ce que je m’appliquerai à faire à mon retour.

Christine

 

Avez-vous comme moi l’impression d’être limité dans l’expression de votre liberté? Et pour vous, la liberté ça s’exprime comment ? J’ai hâte de lire vos commentaires là-dessus.

À tout de suite !

27 comments on “Au nom de MA liberté

  1. Claudyne Dupuis

    Ému donc sans mot …mais un seul mot et tu comprendras tout….CHAPEAU CriCri…♥

    Je t'aime

    1. Christine Gagnon

      Cloclo, wow, je ne savais pas que tu me lisais :-)…. Merci infiniment de ton commentaire. Ce n’est jamais facile de s’affirmer, et je sais que mes propos peuvent en déranger plusieurs, mais je n’y peux rien. Ça me touche de savoir que tu es là.

      Gros calin

      Christine

  2. Kaji Kaji

    Oh! Que je te comprends!!… Tes mots vibrent en moi, ton cri du coeur appel au mien. En septembre dernier, je suis partie à Cuba, longue histoire mais j'ai vécu en 1 semaine, la renaissance de la femme en moi, de la petite fille aussi. Et j'ai ccontinuer depuis à travailler sur tout cela. Mais là, wow! Ton message me fouette, me réveille. Merci, merci, merci du fond du coeur. Continue ma belle, tu brille et t'épanouie encore plus que jamais!! Tu es formidable!! xx

    1. Christine Gagnon

      Bonjour Kaji Kaji, je suis très heureuse que nos coeurs se rencontrent par l'intermédiaire de mes mots. C'est la première fois que j'ai le bonheur de vous lire, mais j'espère bien que çe ne sera pas la dernière. Je vous invite à continuer votre renaissance et continuer à briller vos aussi. Plus nous serons à nous donner cette liberté, plus notre monde sera parsermé de lumière et d'amour.

      Au plaisir!

      Christine

    1. Christine Gagnon

      Adèle, depuis le début du lis mes articles et tu prends le temps de m'écrire un beau mot. Cela me fait énormément plaisir. Si en plus cela te rend heureuse, cela me touche encore plus. Merci infiniment pour tout et je vais aller te donner un gros calin ensoleillé très bientôt.

      Christine. xxx

  3. Sylvie Gourde

    Ah ma chère Christine que je suis heureuse de te voir réalisée ainsi ! Quelle renaissance wow !!!! Et oui la liberté fait toute la différence et on s'est incarnée dans un lieu sur Terre où on a la possibilité d'exprimer notre liberté alors il faut l'apprécier et la savourer ! Je t'm xxx

    1. Christine Gagnon

      Merci ma belle soeur des Étioiles. Je me souviens avoir partagé mon rêve avec toi au St-Hubert et tu as été une des premières personnes à connaître mon secret. Car, il est vrai qu'au début, j'avais très peur d'en parler. Merci d'avoir été d'une si grande écoute et d'un si grand amour. Je t'aime et je t'aimerai toujours. xxx

  4. Caroline

    Coucou Christine, … et Denis :-),
    Dans la vie de tous les jours, les gens pensent se sentir davantage aimé par ce qu’ils adhèrent aux propositions des autres, ils entrent dans le moule de la société. Mais qui a dit que c’était Leur solution la meilleure ? Personne.
    Chacun est différent et unique en son genre.
    Je pense que se permettre de dire Non aux choses qui nous dérangent c’est faire preuve d’une grande sagesse. Nous sommes en paix avec nous-mêmes. On ne rumine pas parce que l’on s’est perdu dans un truc qui nous convenait pas.
    Une amie est tombée malade l’an passé. Elle travaillait trop, consacrait énormément de temps et d’énergie à son travail. Il aura fallu plus d’un an aux médecins pour diagnostiquer ce qu’elle avait : syndrome de la fatigue sévère. Son corps va mettre 3 ans pour s’en remettre totalement. Si elle m’avait écouté quand je lui disais de lever le pied, son mal n’aurait peut-être pas atteint ce stade.
    Oser dire non à bon escient peut parfois vous sauver. Si vous ne voulez pas faire telle chose, ne le faites pas pour faire plaisir mais parce que Vous le voulez, parce que Vous l’avez décidé.
    Tu as parfaitement raison Christine d’oser dire Non. Et puis, si des proches s’éloingnent de toi car ils ne te reconnaissent plus, ils ont torts parce que maintenant tu es réellement toi et s’ils ne t’acceptent pas ainsi, c’est que ce ne sont pas des vrais amis car sinon, ils t’auraient accepté comme cela. On ne devient pas ami grace à un physique, une apparence, un style vestimentaire. On est ami parce que la beauté intérieure d’une personne nous plaît.
    Ouah, quelle lecture ma Christine ! Bisous à vous deux.

    1. christine

      Hola Caroline,

      quel merveilleux message et tellement bien écrit! Il est vrai qu’il est difficile de dire non et de s’affirmer. Et je le sens encore plus ici, car je sais que mon article a suscité toutes sortes de réactions. Certaines personnes ont même été fâchées et ont mal interprété mes écrits.

      Je te peux malheureusement rien y faire. Par contre je sais une chose, c’est que je vais continuer à devenir de plus en plus moi-même. Cela ne veut pas dire que je vais rejeter tout le monde et que je n’aiderai plus les gens. Au contraire, cela veut dire que je le ferai avec tout mon amour, car j’aurai choisi de le faire.

      Si certaines personnes me trouvent trop changée, car je ne suis plus comme avant, et bien comme tu dis, je devrai vivre avec mes choix et accepter leur départ. Je n’y peux rien.

      Par contre, je sais une chose, c’est que plus on est bien avec soi, plus on est heureux et plus on a le goût de redonner et d’apprendre aux gens à goûter à cette liberté.

      Pura Vida Caroline :-)

      Christine

    1. Marie-claude Michaud

      Wow belle article qui fait du bien et fait refléchir!Et bien du courage!

    2. Christine Gagnon

      Mon ti minou, c'est vrai que cet article te va très bien. Et bien dis toi que l'ai fait pour toi et pour toutes les personnes qui s'empêchent d'être elles-mêmes par peur de ne pas se faire aimer.

      Il y aura toujours des personnes qui ne seront pas contentes et d'autres, comme moi, qui t'aimeront quoi que tu fasses. Se donner le droit d'être soi-même, est le plus beau des cadeaux que l'on puisse se faire.

      Je t'aime mon ti-minou.xxx

      Christine

    3. Nadine Tardif

      Merci pour ton si beau commentaire et je sais que des personnes comme toi il n'en pleut pas donc quel beau cadeau pour moi de te connaitre,xxxxx

  5. Micheline Iza

    Bonsoir Christine ! La liberté pour moi, c'est de faire des choix de vie, de me guérir de mon enfance, et d'évoluer ! et j'ai quelqu'un dans ma vie qui m'aide à le faire ! Un jour à la fois ! Merci Christine À Bientôt !!!

    1. Christine Gagnon

      Vous êtes extraordinaire, Madame Iza… et à chaque jour, vous êtes de plus en plus libre. Libre de vos choix, libre de vos pensées et libre d’être heureuse.

      gros bisous xxx

      Christine

  6. Hélène Frenette

    Oh merci à vous pour ce texte qui me va droit au coeur. Comme déjà dit, je découvre présentement cette liberté qui parfois me donne le vertige et m'insécurise mais qui aussi me comble de bonheur. En ce moment, cette liberté me donne des ailes. Bonne journée!

    1. Christine Gagnon

      Ma chère Hélène, comme vous le dites si bien, la liberté peut être parfois très insécurisante et nous donner le vertige. Nous sommes tellement habitué et conditionné à suivre le troupeau, que lorsque nous sortons de celui-ci, nos repères sont perturbés. C'est à ce moment que tout commence et que le voyage à la découverte de nous-même et de nos besoins commence vraiment. C'est tout un monde à découvrir!

      Merci de toujours prendre le temps d'écrire vos commentaires, je l'apprécie énormément, et cela me donne des ailes pour continuer à écrire.

      Christine

    2. Hélène Frenette

      Et merci de m'avoir répondu. Certains critiquent Facebook avec raison mais quand on rencontre virtuellement des personnes inspirantes telles que vous, on se dit que ce n'est pas seulement négatif les réseaux sociaux. :)

  7. Bruno Canuel

    Chère Christine,

    Comme à l’habitude, tes écris sont touchants et remplient d’une belle sagesse. Ton cheminement représente le cheminement que tous devraient faire mais tous n’ont pas ton courage et ta détermination. Je te lève mon chapeau et je t’admire. Je ne te connaissais pas beaucoup avant ton voyage. Je te connais mieux maintenant et j’aimerais bien être un nouvel ami de cette nouvelle Christine.

    Il est possible que parfois, tu trouves difficile d’appliquer tes nouvelles valeurs à ton retour au Québec mais n’abandonne pas. C’est ton nouveau défi.

    Merci encore d’avoir partagé avec nous si généreusement.

    Un fidèle lecteur et un nouvel ami.

    Bruno

  8. christine

    Cher Bruno,

    Encore une fois tes écrits correspondent exactement à mon état d’esprit. Tout juste hier, je disais à Denis que je trouvais beaucoup difficile ici d’être moi-même et d’appliquer mes nouvelles valeurs acquises au Costa Rica.

    Je sais et j’ai senti beaucoup de résistance à mon arrivée. Ce que je dis ou écris dérange. Mais en même temps, comme tu l’écris si bien, c’est mon nouveau défi. Ici, beaucoup de gens sont habitués à un moule très précis. Comme l’être humain en général est réfractaire au changement, beaucoup de réactions sont à prévoir.

    La différence entre ici et le Costa Rica c’est l’ouverture d’esprit. Là bas, j’ai rencontré beaucoup de gens qui avaient décidé, eux-aussi, de sortir du moule pour vivre leurs rêves et se donner la liberté d’être heureux. Ils me comprenaient donc très bien. Je crois que c’est en grande partie pour cela que la vie à Samara était si merveilleuse. Se sentir comprise, et ne pas avoir besoin de se justifier pour être heureuse et pour exprimer ses choix, ça rend la vie beaucoup plus facile.

    Et pour ce qui est de devenir ami avec la nouvelle Christine, ça sera avec plaisir. J’aimerais bien que tu me fasses parvenir un couriel pour que je puisse communiquer avec toi et qui sait, partager un dîner. J’adore vraiment te lire et j’aimerais vraiment connaître qui est Bruno.

    Christine, ta nouvelle amie.

    Pura Vida!

  9. Micheline Iza

    WOW ! Christine ! que c'est beau ce que tu dis ! J'ai choisis d'être heureuse avec René et je sais que quoi qu'il arrive je suis aidé ! Merci !!!

  10. Nathalie Grenier

    Quelle force et courage que d’écrire un texte aussi touchant! Je te félicite Christine de t’avoir choisie. C’est très difficile effectivement. On passe pour des égoistes c’est vrai mais ceux qui le pensent sont en fait ceux qui le sont car ils envahissent la vie des autres et ne comprennent pas qu’ils le font. Une personne qui nou aime et respecte totalement ne portera pas de jugement. C’est donc à nous de faire les bons choix et de toute façon comme le dit si bien la chanson de Luc Delarochelière «Tout l’monde veut que tout l’monde l’aime mais personne n’aime tout l’monde» C’est la même chose avec le respect. Pour moi le mot liberté signifie me lever le matin et d’avoir le grand privilège de respirer et de choisir que ma journée sera belle malgré les hauts et les bas que la vie nous réserve. Continue d’écrire c’est un plaisir de te lire! Amitiés xx

  11. Martine Tessier

    Bonjour Cricri,
    La véritable question c'est où commence et où fini la liberté ? pour certain ta liberté ne sera pas le concept de la leur! Quand on s'aime soi-même, il devient possible d'aimer et d'être aimé non pas en formant un seul noyeau mais deux unités qui se réunissent au centre du meilleur de chacun. Ton voyage au Costa Rica était peut être le prémisse du plus grand des voyages qui occupe notre existence, celui qui nous embarque à l'intérieur de nous-mêmes, pour devenir des êtres qui s'éveillent vers le meilleur d'eux-mêmes pour le bonheur de soi et des autres, c'est cela pour moi bâtir un monde meilleur ! Belle route Cricri, le voyage est merveilleux ! xx

    1. Martine Tessier

      Bien d'accord Cricri avec le fait qu'Etre soi-même, c'est se donner la liberté d'aimer ce que l'on est et se respecter, faire ce que l'on est en accord avec nos valeurs. Au très grand plaisir de te revoir un jour ici ou ailleurs belle Cricri et de pouvoir jaser de nos bonheurs respectifs de liberté 😉

    2. Christine Gagnon

      Tu as bien raison ma chère Martine. Nous avons chacun nos propres limites, besoins et chemin de vie. Ma définition de la liberté, MA liberté m'appartient entièrement. L'important, pour moi, est de me respecter là-dedans et de me donner le droit. Mon chemin de vie est différent du tien et de celui de tous les gens qui me lisent. Mais à chaque jour, des pages s'inscrivent dans celui que maintenant je choisis de vivre. Plus je me respecte, plus je suis heureuse et plus j'ai le goût de donner. Pour moi il est impossible d'enseigner des choses que je ne mets pas en pratique. Comme tu dis, le plus grand des voyages est celui que nous faisons à l'intérieur de nous-même. Mais pour cela il est important de se donner la liberté d'être soi-même.

      Merci de ton merveilleux commentaire ma belle Martine et au plaisir de te revoir.

      Cricri

Laisser un commentaire