Le secret d’un choix éclairé

Bonjour à vous toutes et vous tous !

Une nouvelle semaine commence dans la douceur annonciatrice du printemps. Bien que l’hiver n’ait pas encore dit son dernier mot, on ne peut être insensible à la vue de la neige qui fond, à l’odeur de terre mouillée qui se fait sentir, à cette chaleur encore timide qui nous rappelle les beaux jours à venir.

Parlant de beaux jours, pour celles et ceux que ça intéresse, c’est dans un mois que j’aurai le plaisir d’animer mon merveilleux atelier Choisir d’être heureux … au Costa Rica, c’est-à-dire du 8 au 15 avril prochain, à Samara au Costa Rica. Il reste encore deux places pour cette fabuleuse aventure à la quête de votre bonheur durable. Pour obtenir des informations supplémentaires, vous pouvez consulter notre page Web ou me contacter. Si l’aventure vous intéresse, je vous suggère de faire vite car le nombre de places à bord du vol direct Montréal – Liberia (Costa Rica) diminue de jour en jour.

Cette semaine, je propose un excellent texte de ma collaboratrice et amie Josée Dussault : Le secret d’un choix éclairé. Vous le constaterez, c’est le genre de texte qu’on a toujours le goût de lire jusqu’au bout.

Bonne lecture !

Cricri

XXX

Le secret d’un choix éclairé

Ange et démon
Deviant art

Chaque instant, sur mes épaules, deux personnages mythiques se livrent un combat épique. Du côté droit, un petit « ange »; du côté gauche, un petit « démon ». L’ange, vêtu de blanc, ailes, auréole et tout le reste, m’incite à m’élever, à prendre le chemin le plus digne, bref à suivre la voie de la lumière, de la sagesse mais aussi de la prudence. Le démon, avec son sourire espiègle, ses jeans troués, ses tatouages et son manteau de cuir usé (parce que oui, mon démon est un véritable bad boy des temps modernes), veut m’entraîner sur des sentiers plus sombres – ce qui n’est pas nécessairement « mauvais », mais c’est le défi, l’aventure… l’inconnu. La vie serait simple, si tout était toujours « noir » ou « blanc ». Mais la réalité est souvent faite de zones grises.

Hier soir, je regardais une fantastique émission diffusée sur HBO, intitulée « Girls ». Essentiellement, ce sont les tribulations de quatre filles new-yorkaises dans la jeune vingtaine – relations amoureuses, amitiés, travail, quête du bonheur, de la connaissance et de l’estime de soi. Dans l’épisode d’hier, une des protagonistes exprime sa confusion par rapport à ce qu’elle voudrait faire comme travail (elle a un diplôme universitaire, elle est brillante, mais les temps sont durs et personne n’embauche) et à l’état de sa vie amoureuse.

Elle n’a aucune idée de ce que la prochaine année lui réserve, ni aucun plan précis; elle aimerait que quelqu’un lui dise exactement comment gérer ses journées et lui dicte clairement la voie à suivre. J’ai trouvé cela très évocateur. Pas seulement de la vingtaine – parce qu’il est toujours sain de se « chercher » et d’explorer nos options, à n’importe quel âge. Mais il est vrai qu’on souhaiterait souvent que notre chemin soit déjà tout tracé, pour nous faciliter la vie, éviter la peur du risque et de l’échec et avancer dans la certitude. Or la seule certitude qui soit, c’est que rien n’est jamais certain.

Comment faire alors, pour faire des choix satisfaisants, sains et nourrissants?

Comment savoir ce qui est bon ou non, pour soi?

D’aucuns me répondront que c’est une question de maturité, qu’avec le temps et l’expérience on apprend à faire la part des choses, à peser le pour et le contre, à anticiper les conséquences de nos actes et à prendre des décisions qui sont plus fidèles à nous-mêmes. C’est possible, mais à mon avis ce n’est qu’une partie de la réponse. Le contraire existe aussi : à preuve, nous connaissons tous des adultes qui font des choix malsains, voire destructeurs, ou à l’inverse des jeunes très futés qui savent exactement ce qu’ils veulent et prennent les moyens pour y arriver. Dire que les choix judicieux sont fonction de notre bagage d’expériences, c’est entretenir une vision rationnelle de la chose. C’est le rôle de la « tête », dans cette question – alors qu’en réalité, l’aspect émotionnel joue souvent un rôle majeur dans nos choix.

pastedGraphic_1.pdf

À la croisée des chemins
Source : Hermanne Alan Poe

Un jour où j’étais particulièrement perdue, mal dans ma peau, hésitante quant à l’avenir et à ma capacité de tolérer une situation qui me détruisait à petit feu, je me demandais comment faire pour décider si c’en était assez, ou si je devais persister, si je continuais sur la même route ou si j’en prenais une nouvelle. Nous rencontrons tous ce genre de dilemme, à un moment ou à un autre de notre vie : c’est la croisée des chemins.

Pour guider mon questionnement, une formidable psychologue m’a posé une question que je n’oublierai jamais : « Est-ce que ça goûte encore bon pour toi? ». L’analogie de la nourriture était revenue à quelques reprises dans nos discussions – pour comparer l’envie de savourer et de découvrir la vie, à l’appétit que suscite naturellement une bonne bouffe. Se nourrir est un besoin fondamental de l’être humain, et pour la plupart des gens les décisions à cet égard sont assez simples, voire instinctuelles : ça goûte bon, on en veut; ça ne goûte pas bon, on n’en veut pas. En transposant cette image à la situation de vie qui me préoccupait, la réponse que je cherchais m’est apparue sur-le-champ. Si ça ne me nourrit pas, ou plus, ce n’est pas « bon » pour moi. Tout simplement. Aujourd’hui, j’utilise fréquemment cette approche pour guider mes choix… et jusqu’ici, les résultats sont très probants!

Ça goûte bon, on en veut; ça ne goûte pas bon, on n’en veut pas.

À mes yeux, cette analogie vient court-circuiter toutes les pirouettes du processus mental et de l’égo, et nous remet en contact avec nos besoins fondamentaux et nos émotions. Parce qu’à la base d’un choix, il y a souvent deux éléments : ce qu’on pense qu’on devrait faire (pour bien paraître, pour se donner bonne conscience, pour respecter nos principes, pour tenir parole); et ce qu’on sent qu’on devrait faire (pour ne rien regretter, être à l’aise, progresser et s’épanouir). Revenons donc à cette zone grise… Dans les faits, le petit ange rationnel a beau dire qu’il serait plus vertueux et prudent d’agir d’une certaine manière; le petit démon, plus instinctuel/intuitif, lui, a l’audace de sauter dans le vide – et si nos trippes nous disent que le vide est ce qu’il nous faut… Il n’y a aucun mal à laisser le petit démon avoir raison. Éventuellement, l’ange acquiescera.

Josée Dussault

Et vous, avez-vous des trucs pour vous indiquer que vous faites le bon choix ? J’aimerais vous lire sur le sujet pour échanger avec vous.

À la semaine prochaine !

Cricri

XXX

16 comments on “Le secret d’un choix éclairé

  1. Geneviève Boucher-Gagnon

    Ouf! Oui c'est tellement vrai… Je viens juste de faire le saut pour 2 choses importantes dans ma vie après une longue période d'hésitation à peser les pour et les contre… et wow! Ça fait du bien de lire ça :)

    1. Christine

      Si tu as écouté ton coeur Geneiève, je suis certaine que tu as prise la bonne décision.

      Dis un beau bonjour à tes parents et au reste de ta famille pour moi stp.

      Vous donner un atelier as été un merveilleux cadeau pour moi.

      Christine xoxox

  2. Josée Dussault

    Merci Geneviève, et bravo pour tes choix! Regarde droit en avant maintenant 😉

  3. Micheline Iza

    Si je ressens une attirance, un appel je dis oui à la vie, si je suis seule ! Mais si je me suis engagée envers une situation ou avec quelqu'un, je réfléchi et je fais confiance à la vie ! Je prie pour que la vie me donne des signes ! La vie se chargera de me montrer le chemin ! Et si vraiment je suis à ma place j'y serais bien !!!

    1. Josée Dussault

      C'est exactement ça. Quand on est à notre place, on se sent bien, c'est tout! Merci de ta lecture et bon cheminement, chère Micheline :)

  4. Jovette Richard

    Choisir ou ne pas choisir, là est la question ! Je sais que je vais en faire sourire quelques-uns car moi-même en écrivant ces mots ça me fais sourire. Je suis celle qui est constamment sur la supposé bonne voie mais qui a chaque fois ou presque je vais dans le sens contraire. Maudite indécision…elle me rends dingue ! En ce moment j'en suis à me dire qu'est-ce que je devrais bien me poser comme question afin de savoir si je fais le bon choix car je me les suis presque toutes posées les questions. Est-ce bon ou non ?….est-ce que je fais le saut ou non ? Me suis-je fais avoir ou non ? Et si c'étais à refaire, le referais-je ou non ? Alors est-ce assez complet ou non comme question existencielle ? Là où j'en suis en ce moment pendant que j'écris est que la chose qui ne change pas quand je pense à toutes ces questions c'est le simple fait de me poser des questions justement. Alors j'en suis venu à cette conclusion soit que si je dois me questionner avant de faire, dire ou choisir quelque chose cela signifie que je suis mieux de m'abstenir car si tout était ok, je ne m'en poserais pas de questions. À chacun sa méthode tant qu'elle fonctionne. J'espère juste ne pas vous avoir trop mélangé ? Me voilà qui recommence……… :)

    1. Josée Dussault

      Hihi Jovette, tu t'en poses des questions! Les questionnements sont sains et nous gardent les deux pieds bien sur terre, je suis d'accord. Mais quand on entre dans un cycle de questions sans fin, tu as raison: aussi bien lâcher prise! C'est pourquoi je propose de retourner à un mode plus "instinctuel"… On ne fait pas souvent confiance à nos instincts et à notre intuition… mais pourtant… ils sont moins biaisés que nos pensées :) Merci de ta lecture et bonne chance dans tes choix!

    2. Nathalie Jolicoeur

      Pour les questionnements que l'on vie dans le présent, nous pouvons aussi nous poser la question suivante: Si ça serait à refaire, est-ce que je recommencerais?

  5. Lise Parent Dussault

    Belle et la vraie réalité de la vie Josée ! Je pense que la petite voix que l on entend à l intérieur de nous est exactement soit celle de notre Ange ou du Démon (elle existe depuis tous les temps) et heureusement je crois que nous faisons plus souvent le bon choix et c est L Ange qui gagne !
    Faire confiance à nos choix et d y croire est une réussite surtout si on se sent confortable avec nos décisions nous avons la réponse que c est le Meilleur Choix que nous avons fait !
    Sais-tu que t es chanceuse d être capable de partager tes secrets…. ? !
    Tu vis bien avec la réalité malgré les zones grises qui se présentent à l occasion, continue de leur tourner le dos et regarde droit devant, comme maintenant … !
    Beau partage Josée, je suis fière de toi comme toujours!

    Je t aime
    xoxo

    1. Josée Dussault

      Merci beaucoup mom! Ces "secrets" sont ceux de tous… Tout le monde pense et vit ces choses, mais rares sont ceux qui les disent :) xox

  6. Nathalie Jolicoeur

    Pour les questionnements que l'on vie dans le présent, nous pouvons aussi nous poser la question suivante: Si ça serait à refaire, est-ce que je recommencerais?

Laisser un commentaire